La CRE lance un appel à contributions sur le stockage de l’électricité par batteries

La CRE lance un appel à contributions sur le développement du stockage de l’électricité en France. Il s’agit d’étudier le potentiel, mais aussi les éventuels freins au développement du stockage, et de comprendre quelles évolutions seraient à même de permettre un développement du stockage à la mesure des bénéfices qu’il peut apporter au système électrique.

L'appel à contributions de la CRE est de s’assurer que le moindre développement constaté du stockage par batteries résulte de facteurs intrinsèques au marché français actuel, et non pas de barrières réglementaires, tarifaires ou dans les conditions d’accès aux réseaux. 

Appel à contributions

La CRE veut s’assurer que le cadre réglementaire ne freine pas le développement du stockage de l’électricité. Trois thématiques principales peuvent être distinguées :

faciliter l’insertion des installations de stockage dans le système électrique, en simplifiant si besoin les procédures de raccordement et le cadre contractuel ;
s’assurer que l’intégralité des marchés du système électrique présente une architecture de marché compatible avec les spécificités du stockage ;
s’assurer que les signaux de prix existants révèlent bien la valeur des différents types de services que peut rendre le stockage.

La CRE est favorable, s’agissant d’une filière en développement, à une démarche fondée sur des expérimentations. A ce titre, la mise en place d’un « bac à sable réglementaire » prévue dans la loi Pacte permettra de tester, à titre expérimental, des dérogations à certaines dispositions légales.

La CRE souhaite recueillir les analyses et propositions des acteurs de marché sur les éventuels freins au développement du stockage, ainsi que sur les expérimentations et/ou évolutions réglementaires nécessaires pour lever ces freins. Elle lance pour cela le présent appel à contribution.

La CRE invite les parties intéressées à adresser leur contribution, en répondant notamment aux questions de l'appel à contributions, au plus tard le 28 février 2019 :

Plus d'informations sur l'appel à contribution.